Sélection des projets du second appel à projet FEDER-FSE

Les Gouvernements Wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont statué ce jeudi 7  juillet 2016 sur la sélection des projets dans le cadre du second appel à projets FEDER-FSE qui s’est déroulé du 1er décembre 2015 au 19 février 2016.

L’appel portait sur un montant FSE de 16 Millions (soit 32 millions en part totale)  et un montant FEDER de 21 millions (soit 53 Millions en part totale).

Les mesures liées à la Recherche avec notamment une orientation « Smart Cities », la formation, la lutte contre l’exclusion ainsi que le renforcement de la compétitivité du territoire étaient concernées par ce second appel.

Au terme de cet appel, 78 projets structurés et consolidés en 18 portefeuilles ont été déposés dans le cadre du FEDER et représentaient une demande totale de 117 millions (soit 220 % du budget disponible) et 44 projets ont été introduits dans le cadre du FSE pour une demande de 30 millions (en part FSE) (soit 187 % du budget disponible)

Ces 122 projets ont fait l’objet d’une analyse d’éligibilité par l’administration et ont ensuite été transmis à la Task Force qui a établi une grille d’analyse pour motiver ses recommandations aux Gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Conformément au processus décisionnel relatif à la sélection des projets FEDER-FSE, adopté par les Gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, il ne pouvait être dérogé aux recommandations de la Task Force qu’à hauteur de maximum 5% du budget européen. Cette dérogation s’appliquant par axe.

C’est ainsi que 22 projets FSE (pour un montant FSE de 9.8 Millions) et 52 projets FEDER (pour un montant total de 51.9 Millions €) ont été sélectionnés ce jour par les Gouvernements Wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Parmi ces projets (liste complète en annexe) nous pouvons épingler :

Le Portefeuille « Wal E-Cities » porté par le Centre de Recherches Multitel et ses partenaires dans le cadre de la mesure 2.1.2 du FEDER « Développement de projets de recherche et de valorisation de résultats » pour un montant global de 20 millions €.

Le portefeuille de projets "Wal-e-Cities" se propose de répondre aux défis des villes wallonnes, dans une philosophie de "Smart Region". L’objet principal de ce portefeuille est de développer des dispositifs et des logiciels qui permettront de délivrer des services et de répondre à des besoins dans quatre thématiques: mobilité ; énergie et environnement ; marché transparent d’échange de données ;  cadre de vie et bien-être du citoyen. Des composantes non technologiques seront intégrées pour aboutir à une utilisation de la technologie à bon escient et confronter les résultats aux besoins concrets des utilisateurs (citoyens, pouvoirs communaux, entreprises locales, etc.)..

Le projet BLA21 porté par la Commune de Braine l’Alleud dans le cadre de la mesure 4.2.3 du FEDER  « Renforcement de la compétitivité du territoire par la création et la requalification d’infrastructures propices à l’accueil des entreprises contribuant à la transition vers une économie bas carbone » pour un montant de 6,8 millions €.

Ce projet vise à contribuer au développement économique de Braine-l'Alleud et de sa région en vue de favoriser l'emploi, le tout en continuant et accentuant sa politique bas-carbone. Le projet retenu porte sur la connexion directe entre la ZAE et la gare de Braine-L’Alleud dans une optique de mobilité douce.

Le projet « Equipements pédagogiques de l'enseignement qualifiant » porté par le Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de la mesure FEDER 6.1.1 : « Financement d’équipements de pointe et des extensions des capacités physiques d’accueil pour l’acquisition de nouvelles compétences » pour un montant en part totale de 13.2 millions €.

Ce projet vise à donner à aux  établissements et aux Centres de Technologie Avancée (CTA) l'opportunité d'acquérir du matériel neuf permettant aux élèves de l'enseignement secondaire, de promotion sociale et supérieur de se former à des technologies de pointe. Ces équipements permettront à ce public d'acquérir les compétences attendues par le marché de l'emploi mais également de former les élèves sur du matériel plus en adéquation avec ce qui est utilisé dans les entreprises. L'objectif de ce projet de modernisation est de tisser des liens plus étroits entre les établissements d'enseignement, les Centres de technologies avancées, les organes de formation des demandeurs d'emploi et les entreprises. De cette façon, le but est d'améliorer l'intégration des élèves dans le monde professionnel en améliorant le taux d'insertion.

Le Portefeuille de projets « Biotech/Chimie » porté par le FOREM dans le cadre de la mesure FEDER 6.1.1 : « Financement d’équipements de pointe et des extensions des capacités physiques d’accueil pour l’acquisition de nouvelles compétences » pour un montant en part totale de 1.6 millions €.

L'objectif du portefeuille est de renforcer et stimuler l'employabilité des demandeurs d'emploi à profil technique et scientifique,  que ce soit au sortir des études ou dans le cadre d'une réorientation de carrière (personnes avec expérience). Les opérateurs de formation actifs dans les domaines des biotechnologies et de la chimie s'associent dans une logique de complémentarité stratégique. Ainsi ils proposeront un ensemble de formations professionnelles qualifiantes visant à couvrir l'ensemble des besoins des entreprises du secteur, depuis la recherche fondamentale jusqu'à la sortie des lignes de production.

Il s'agit concrètement de la mise à jour de l'équipement existant et de l'achat de nouveaux équipements pour les activités de formation en biotechnologie du Centre de Formation en Biotechnologie du Forem, complémentaire au Cefochim. Un des projets vise à la construction d'une annexe au bâtiment existant du Cefochim. L'agrandissement de l'infrastructure d'accueil permettra de répondre à un besoin d'espace dû à la saturation des capacités actuelles. 

Le projet « Skill’s Lab » porté par la Cité des métiers de Liège dans le cadre de la mesure 2.2  FSE « Promouvoir un système de formation et d’enseignement performant »  pour un montant FSE de 397.500 €.

Ce projet vise à implémenter au cœur de la Cité mécanique à Herstal un « Skill’s Lab », véritable laboratoire d’acculturation aux métiers liés aux trois secteurs clés que sont le génie mécanique, l’aéronautique/spatial et les nouveaux matériaux.

Les écoles techniques bénéficieront particulièrement de cet outil afin d’encore renforcer la qualité d’un enseignement en lien direct avec les potentialités du territoire.

Les résultats issus de la mise en œuvre du portefeuille de la Cité des métiers de Liège bénéficieront, par un partage des bonnes pratiques, à l’ensemble des Cités des métiers en Wallonie.

Un projet destiné à améliorer la qualité de l’enseignement de Promotion sociale a également été retenu dans le cadre de la mesure 2.2  FSE « Promouvoir un système de formation et d’enseignement performant »  pour un montant FSE de 3.110.000 €.

Ce projet s’articule autour :

 

  • du développement d’un centre de ressources pédagogiques, véritable «  bibliothèque virtuelle » pour les enseignants de promotion sociale. Ce futur centre de ressources offrira notamment aux établissements et enseignants une série d’outils concrets, de méthodes, de tutoriels, pour les aider à franchir le pas de l'e-learning ou développer leurs initiatives existantes. Il hébergera également de nombreux documents utiles pour le corps enseignant comme des tests d’admission, des grilles d’évaluation ou encore des rapports de stage. 
  • d’une cellule chargée d’automatiser le processus de valorisation des expériences antérieures des étudiants lors de leur inscription en EPS et raccourcir ainsi leur parcours de formation. Ce service sera également chargé d’augmenter la rapidité d’organisation des formations en EPS et permettre à cet enseignement de continuer à répondre aux enjeux de société et aux besoins socio-économiques à l’instar du cours de citoyenneté en prison élaboré dans le cadre du plan de prévention de lutte contre les radicalismes et de la formation à la Neutralité actuellement dispensée aux futurs professeurs de citoyenneté.

 

Le projet « Service insertion » porté par le CPAS d’Ottignies Louvain-la-Neuve dans le cadre de la mesure 3.2 FSE « Former et soutenir les demandeurs d’emploi et les personnes fragilisées en vue de leur insertion dans le marché de l’emploi » pour un montant FSE de 491.040 €.

Avec ce projet, le CPAS mettra en place de nouvelles actions et outils d’insertion socioprofessionnelle touchant un public plus large mais plus fragilisé et plus éloigné de l’emploi que celui actuellement accompagné par son service insertion.

L’action sera développée sur 4 axes :

 

  • Mise en place d’un service permanent de type insertion sociale s’adressant à un public très éloigné du marché de l’emploi et tourné vers des thématiques collectives et citoyennes.
  • Mise en place de modules visant l’acquisition de compétences essentielles pour une meilleure insertion dans la société et plus particulièrement dans le monde du travail : obtention du permis de conduire, acquisition de connaissances TIC, etc.).
  • Développement d’un service collectif de recherche d’emploi via un travail d’orientation et de définition de projet professionnel sous forme de modules courts.
  • Développement d’un coaching individuel et de prospection « sur mesure » de nouveaux partenaires et d’employeurs potentiels.