Les événements d’intérêt majeur diffusés auprès du public francophone belge seront plus féminins, plus inclusifs et en phase avec l’intérêt croissant pour de nouvelles disciplines

Afin de permettre à l’ensemble des citoyens d’avoir accès à des événements d’intérêt majeur, principalement sportifs, il existe, en Fédération Wallonie-Bruxelles, une liste desdits événements qui sont protégés et doivent ainsi, dans le mesure où les droits de diffusion en FWB ont été acquis, être diffusés en langue française et pouvoir être captés gratuitement par 90% des foyers équipés d’un téléviseur.

Depuis juin 2004, la liste reprend une série d’événements, avant tout sportifs, qui ont une importance culturelle particulière ou qui trouvent un écho particulier auprès des publics de la Communauté française. C’est le cas notamment des matchs de football des diables rouges, de la finale de la Coupe du Monde ou encore de la finale de Roland-Garros lorsqu’un.e athlète belge s’y illustre. 

Sur proposition du Vice-Président du Gouvernement et Ministre des Médias, Jean-Claude Marcourt, le Gouvernement de la Fédération Wallonie Bruxelles a approuvé, ce mercredi 7 février 2018, un projet d’arrêté modifiant la liste des événements d’intérêt majeur diffusés auprès des publics de la Communauté française.

« Cette liste constitue le reflet du contexte médiatique, sportif et culturel de l’époque » souligne le Ministre Marcourt. « Je souhaitais, avec les opérateurs audiovisuels, actualiser cette liste d’événements, la féminiser, intéresser un public plus jeune et y inclure des disciplines pratiquées par les moins-valides. »

L’actualisation porte ainsi sur les compétitions de hockey sur gazon, tant féminines que masculines. En effet, tant les « Red Lions » que les « Belgian Panthers » se sont distingués dans des compétitions internationales, avec à la clé quelques succès d’audiences - on se souviendra des J.O. de 2016 - , et un nombre d’affiliés grandissant dans tous les clubs de Belgique. Les compétitions majeures de hockey, auxquelles participent nos équipes nationales, seront désormais retransmises.

Idem pour les compétitions de tennis dans lesquelles nos athlètes se sont distingués, de la prestation d’Elise Mertens à l’Australian Open à celle de David Goffin aux Masters de Londres ou en Coupe Davis entre autres.

La décision vise également à combattre la discrimination du sport et des sportives féminines comme on le voit encore aujourd’hui. Il en est ainsi, par exemple, du football féminin et des « Red Flames » qui sont loin de bénéficier de la même attention que leurs homologues masculins. Il en va de même avec les compétitions majeures de football, comme la retransmission de la finale de la Coupe du Monde et de l’Euro. Le football féminin bénéficie d’un engouement croissant, tant en termes d’affiliés en Belgique qu’en termes de retransmissions. L’Euro 2017 féminin aux Pays-Bas a connu un succès d’audience et d’estime, avec notamment un pic d’audience pour le choc Belgique/Pays-Bas. « Ce sont au total plus d’1.300.000 téléspectateurs qui ont eu un contact avec la compétition sur les antennes de la RTBF. Ces chiffres sont en progression et il faut désormais amplifier cet écho particulier auprès des publics », souligne le Ministre. 

Enfin, pour le Ministre Marcourt, « les jeux paralympiques sont devenus, au fil des ans, le prolongement naturel des Jeux olympiques et revêtent une importance culturelle spécifique, reconnue par l’ensemble de la population belge, qui est sensible à la question du handicap et à la représentation de celle-ci dans les médias. Il est devenu évident que les Jeux dans leur ensemble devaient bénéficier d’une même visibilité. »

Le texte va à présent être soumis au Collège d’avis du Conseil supérieur audiovisuel, avant de devoir être notifié à la Commission européenne.