Le prix unique du livre poursuit son parcours en Communauté française !

Sur proposition de la Ministre de la Culture Alda Greoli, l’avant-projet de décret assurant la protection culturelle du livre de langue française a effectué son troisième passage devant le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dès à présent, l’avant-projet est adressé au Conseil d’Etat pour avis.

Le livre est un élément majeur de notre environnement culturel. Uniformiser le prix du livre aura des effets bénéfiques directs et indirects sur l’entièreté de la chaîne du livre :

  • Cela va accroître la liberté des auteurs dans leur processus d’écriture et la juste valorisation de leur travail
  • La diversité des éditeurs, notamment locaux, s’en trouvera encouragée
  • Les libraires pourront enfin faire jouer à plein leurs qualités de conseil, d’offre variée et d’animation
  • Enfin, ce sont tous les lecteurs qui y gagneront, en voyant d’une part les tarifs annoncés par les éditeurs davantage respectés et l’offre de livres renforcée dans ses caractères varié et qualitatif.

Le parcours d’un tel texte essentiel est relativement long avant d’être définitivement voté. Depuis l’adoption del’avant-projet en 1ère lecture en juillet 2016, le texte a, en effet, été soumis aux instances d’avis : Conseil du livre, bibliothèques publiques et libraires francophones ; et à la Commission européenne. Quelques précisions assurant la compatibilité de l’avant-projet avec le droit de l’Union européenne ont été apportées.

En outre, l’application du décret dans les lieux de diffusion bilingue (Bruxelles) devra par ailleurs faire l’objet d’un accord de coopération avec la Communauté flamande. L’avant-projet est désormais examiné par le Conseil d’Etat, dont l’avis est attendu avant l’été. Un quatrième passage devant le Gouvernement sera alors nécessaire, avant d’être proposé au Parlement à l’automne. 

Ce processus devrait aboutir fin d’année, avant une entrée en vigueur progressive début 2018.