Gouvernement conjoint Wallonie & Fédération Wallonie-Bruxelles : Présentation des projets soutenus par le Fonds Social Européen 2014-2020

Mardi, les ministres de la Wallonie et de Fédération Wallonie-Bruxelles se sont réunis en Gouvernement conjoint pour approuver les projets qui bénéficieront d’un financement par le Fonds Social Européen dans le cadre de sa programmation 2014-2020.

Cette enveloppe est essentielle pour soutenir les politiques et projets développés par la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles, notamment en matière d'enseignement, de formation, de recherche, d'emploi et de lutte contre les discriminations.

En tout ce sont 400 projets qui ont été sélectionnés par un groupe d'experts indépendants pour un montant global de 800 millions d'euros.

Les priorités de la programmation s’articulent autour de 4 axes : entreprise et créativité ; connaissance et compétences ; société inclusive et emploi ; intégration durable des jeunes au travail.

L’Enseignement étant l’un des enjeux de législature pour le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, 9,6 millions d’euros ont été obtenus pour soutenir différents projets en Enseignement de promotion sociale comme des modules de formation-réinsertion en prison (« Réinsert »), des formations qualifiantes pour les métiers en pénurie ou victime d’un turn-over important ou encore des modules pour formations complémentaires spécifiques, etc.

Dans le domaine de la Culture ce n’est pas moins de 2 millions d’euros qui seront consacrés des projets et plus d’1 millions d’euros pour l’enfance !

44 millions d’euros seront également directement investis dans notre système éducatif notamment pour :

- Le projet « Jonction », qui concerne la formation des enseignants du qualifiant

Ce projet servira à financer les stages des enseignants en entreprise, les formations dans les Centres de Technologie Avancée et les formations pour les nouveaux métiers. L’objectif est de proposer au personnel éducatif des établissements scolaires, et à d’autres acteurs du système éducatif, des formations qui permettent de renforcer, d’améliorer et de compléter leurs compétences dans les divers domaines liés à l’accompagnement des jeunes durant leur scolarité technique ou professionnelle.

- Le projet « Partenariat enseignement-formation »

Ce nouveau projet permettra de financer des emplois au sein du Service Francophone des Métiers et Qualifications, ainsi que des postes pour mettre en œuvre le Cadre francophone des certifications. Le projet vise à organiser des actions concrètes dans lesquelles les opérateurs d’enseignement et de formation collaborent afin de créer des parcours d’apprentissage tout au long de la vie.

- Le projet « Validation des compétences clés », qui s’adressera à des jeunes non scolarisables mais qui disposent de compétences réelles

Ce projet s’adresse à des jeunes non-scolarisés pour diverses raisons mais qui ont des compétences utiles pour la société et pour l’emploi. Le but est de ramener ces jeunes vers l’enseignement, la formation ou un métier en validant les compétences dont ils disposent et en les coachant pour qu’ils intègrent un Centre d’Education et de Formation en Alternance, la Promotion sociale,… ou qu’ils présentent le jury de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

- Le projet « Alternance » est reconduit mais avec des accents nouveaux

Il permet de financer des postes d’accompagnateurs dans l’ensemble des CEFA. Le projet vise à donner aux élèves une meilleure connaissance du monde de l’entreprise, au sens général, et dans le cadre du métier qu’ils sont en train d’apprendre dans l’enseignement qualifiant. L’objectif du projet est de donner aux jeunes une expérience concrète de l’entreprise, de sa culture, de ses exigences afin de mieux les préparer à l’insertion professionnelle future.

- Le projet « Transition Insertion », qui a pour ambition de permettre l’intégration socio-professionnelle des jeunes issus de l’Enseignement spécialisé, le plus rapidement possible à la sortie de leurs études

Ce projet vise à aider particulièrement les jeunes issus de l’Enseignement spécialisé, afin d’assurer la transition entre l’enseignement spécialisé et l’insertion socio-professionnelle et ce, dès la dernière année de scolarité.

Le public bénéficiaire est constitué des jeunes (18-24 ans) de l’Enseignement spécialisé (formes 2 et 3), pour lesquels il risque d’y avoir une difficulté d’insertion.

Le projet « Accrojump »

Accrojump ambitionne de réduire le décrochage scolaire au 2ème degré de l’enseignement qualifiant ordinaire et dans les 2ème et 3ème phase de l’enseignement qualifiant spécialisé en encourageant les établissements à mettre sur pied des dispositifs de repérage des premiers symptômes du décrochage et d’accompagnement des jeunes concernés.